Programme

Parlement flamand

Le 26 mai, nous choisissons des représentant (e)s pour le Parlement européen, la Chambre des Représentants, le Parlement bruxellois et le Parlement flamand.

Le vote pour une représentation au Parlement flamand se fait depuis 1995. Il y a 124 parlementaires qui représentent les Néerlandophones dont six membres qui représentent les Bruxellois néerlandophones. Ils/ Elles sont élu(e)s pour une période de cinq ans.

Le Parlement flamand contrôle le gouvernement flamand et émet des décrets. Un décret est l’équivalent d’une loi au niveau régional.

Les compétences du Parlement flamand portent sur les matières communautaires (liés aux personnes par exemple l’enseignement et la formation) et sur les matières régionales (liés au ‘sol’ par exemple la mobilité).

Pourquoi l’Open Vld à Bruxelles?

Depuis 2014, l’Open VLD est le seul parti néerlandophone à Bruxelles qui a deux représentants au Parlement flamand.

Les libéraux ont principalement agît ces cinq dernières années pour améliorer l’enseignement dans notre ville.

Des écoles ont été construites, l’infrastructure a été améliorée.

Nous avons pour ambition, un enseignement de qualité et une garde des enfants digne d’une capitale.

L’Open VLD s’engage pour un vrai plan de mobilité durable et réalisable.

Le tout avec un vrai sens du pragmatisme.

Pourquoi Ariane?

En tant que maman, le thème de l’enseignement me tient à cœur, comme c’est le cas pour beaucoup de parents.

L’enseignement en Néerlandais est de bonne qualité mais nous avons plus d’ambition. Dans un monde idéal, il y aurait une place que chaque enfant bruxellois puisse étudier en Néerlandais.

Le multilinguisme de notre capitale est un énorme atout.

Il faut davantage le mettre en valeur. Les écoles devraient avoir la liberté d’organiser un enseignement en immersion si elles le souhaitent.

L’échange et la collaboration à travers et delà des réseaux d’écoles devraient être mis en avant afin d’arriver à un vrai enseignement bilingue.

N’oublions pas la langage informatique. Nous voulons que nos jeunes soient prêts pour l’avenir digitale. Le codage et la programmation devraient être enseignés dès l’enseignement primaire.

Bref, les piliers de l’enseignement à Bruxelles sont pour moi : le plurilinguisme et l’enseignement STEM (Science, Technics, Engineering, Mathematics).